Le Grand Ram'dam, c'est grand !

On le confirme, les 4 et 5 juin à Latresne, c’était du grand. Lucile Aigron et Marie-Laure Cuvelier, aidées par tout plein de monde, ont fait un super boulot au nom de tous et pour le bénéfice de tous. La Coopérative des Tiers-Lieux, discrète mais efficace et utile.

Difficile dès lors de participer à tous les ateliers et de les restituer.

 

Quelques bribes ici avant d’échanger en direct lors de votre prochain passage à la Cocotte.

 

Nous avons assisté à la plénière sur l’apprentissage du travail collectif dès l’école. Mais l’école était un peu absente des présentations, ou alors la grande école, après le bac…. Dommage, parce que nous aussi, nous sommes convaincus que cet apprentissage de l’intelligence collective est important dès l’école. Nous avons appris, avec Patrick Viveret, philosophe essayiste altermondialiste, que l’argent ne rend pas heureux si on passe son temps à courir après… et que dès qu’on veut parler richesse, on oublie de parler argent….

Avec Alexandre Jost de la Fabrique Spinoza, think tank du bonheur citoyen, nous avons entendu que les tiers-lieux sont des endroits propices au bonheur dans le travail, mais qu’il faut être prudent : les mêmes modes d’exclusion, de cloisonnement, de mal être peuvent s’y retrouver si l’on n’y prête garde. Nous nous sommes demandés collectivement, s’il fallait édicter des règles pour le bonheur dans les Tiers-Lieux…..

 

On s’en causera ;-)

Une étude sur les Tiers-Lieux en Aquitaine a été présentée, fort intéressante mais bourrée de chiffres, donc à retrouver plus directement dans le site de la Coopérative…http://coop.tierslieux.net/

Et puis nous avons assisté aux ateliers sur les Tiers-Lieux en milieu rural.

 

Entendu qu’il est plus facile d’ouvrir un Tiers-Lieux en ville et en zone semi-urbaine, compte tenu de la densité de la population et donc du potentiel de participants.

Entendu que les Tiers-Lieux en milieu rural ont peut-être encore plus de sens qu’en ville. Mais qu’il n’existe pas qu’une forme d’espace pour le rural parce qu’il n’existe pas qu’une forme de ruralité.

 

Les mots que nous avons envie de retenir pour la Cocotte minute : l’hybridation, l’exemplarité et la médiation.

 

Le décloisonnement, nous l’avons vécu en direct live avec les autres ramdameurs présents, venus d’horizons divers, mais aussi avec des acteurs médocains dont Bernard Guiraud, maire de Lesparre et vice-président au développement économique de la CDC Coeur du Médoc, Jérémy Boisson en charge du développement économique à la mairie de Lacanau et à la CDC des Lacs médocains, et des représentants d’autres CDC du Médoc, tous venus parce que convaincus que les tiers-Lieux sont des espaces d’avenir pour notre territoire médocain. Alors, continuons d’échanger et de partager à la Cocotte minute.

 

Merci à Jérôme Bellon pour les photos de la manifestation. Photographe de http://www.peps-images.com/

Écrire commentaire

Commentaires : 0